Ayu Wa

Because of You

Paroles : ayumi hamasaki
Musique : BOUNCEBACK
Arrangement : HAL


Romanji

Français

Mé to mé atté soshité kotoba wo kawashita
Muné ga takanatté égao dé kakushita
Kimi wo shiranakatta koro ni
Modorénaku narisô dé

Kazé ga mô tsumetaku natta né
Waraigoé ga shiroku nijiru
Wake mo naku nakété kuru no wa
Fuyu no sei kamoshirénai
Déatta yoru wo ima démo oboétéru

Mé to mé atté soshité kotoba wo kawashita
Muné ga takanatté égao dé kakushita
Kimi wo shiranakatta koro ni
Modorénaku narisô dé

Sukoshi zutsu shitté yuku no ni
Kyû ni zenbu wakaranaku naru
Sakéndé mo ii
Tsutawaru madé tsutaété

Aénai jikan ni omoi ga tsunotta
Todokanai koé ni kokoro ga itanda
Kimi wo shiranakatta koro ni
Modorénaku natté ita

Dôka sonna fû ni kanashigé na hitomi dé
Kowarésô ni kiesô ni warawanai dé
Néé boku ni wa nani ga dékiru

Aénai jikan ni omoi ga tsunotta
Todokanai koé ni kokoro ga itanda
Kimi wo shiranakatta koro ni
Modorénaku natté iru

Dôshité tokidoki sunao ni iénai
Dôshité tokidoki yasashiku narénai
Dôshité tokidoki kizutsuké attéru
Dôshité tokidoki tashikamé attéru
Dôshité tokidoki konna ni kurushii
Dôshité itsudémo konna ni itoshii

Kimi ja nakya damé dé
Kimi ja nakya damé dé

Romajisation : Sphax
Nos yeux se sont croisés et nous avons échangé quelques mots
La joie a fait battre mon cœur, mais je l’ai caché par mon sourire
Il semble que je ne peux pas revenir à l’époque où je ne te connaissais pas.

Le vent est déjà devenu froid,
Des rires brouillent l’atmosphère,
Même quand il n’y a pas de raison, j’en envie de pleurer.
Peut-être est-ce à cause de l’hiver ?
Le soir où nous nous sommes rencontrés, aujourd’hui encore je m’en souviens.

Nos yeux se sont croisés et nous avons échangé quelques mots.
La joie a fait battre mon cœur, mais je l’ai caché par mon sourire
Il semble que je ne peux pas revenir à l’époque où je ne te connaissais pas.

Bien que petit à petit, j’ai appris à te connaître,
Soudainement, je ne compris plus rien.
Dis moi ce que tu veux que je comprenne,
Tu peux même crier.

Mes pensées se sont accrues quand nous ne pouvions nous voir,
Mon cœur fut blessé quand ma voix ne te parvenait pas.
J’ai réalisé que je ne peux plus désormais retourner à l’époque où je ne te connaissais pas.

Je t’en prie ne sourie pas ainsi, avec ces yeux si tristes
Comme si tu allais te briser ou disparaître.
Dis, que puis je faire ?

Mes pensées se sont accrues quand nous ne pouvions nous voir,
Mon cœur fut blessé quand ma voix ne te parvenait pas.
J’ai réalisé que je ne peux plus désormais retourner à l’époque où je ne te connaissais pas.

Pourquoi parfois ne puis-je pas parler franchement ?
Pourquoi parfois ne puis-je pas être gentille ?
Pourquoi parfois nous blessons-nous ?
Pourquoi parfois ne sommes-nous pas sûr l’un de l’autre ?
Pourquoi parfois est-ce si douloureux ?
Pourquoi me manques-tu toujours ?

Il n’y a que toi
Il n’y a que toi

Traduction : Sphax


Les commentaires de Sphax, notre traducteur maison ;)

Quand j'ai attaqué "Because of You", je me suis dit: "C'est du gâteau". Bon grossière erreur . Si je comprends toutes les paroles en japonais, les traduire et les adapter est une autre paire de manche... C'est très difficile de rendre les phrases en français, dans la mesure où la plupart du temps ce serait très lourd, exemple: "j'en suis arrivé (au point) où je ne peux retourner à l'époque où je ne te connaissais pas" est la traduction (à peu près) littérale de "Kimi wo shiranakatta koro ni modorénaku natté ita" du deuxième refrain...
Le hic, c'est que les deux refrains ont une variante qu'il faut absolument souligner: au premier refrain (mé to mé atté... ect) la fin est "Kimi wo shiranakatta koro ni modorénaku narisô dé" ok? mais la fin du deuxième refrain (aénai jikani ni... ect) est "Kimi wo shiranakatta koro ni
modorénaku natté ita". Il est important de remarquer que dans la première, l'utilisation de narisô dé. "Sô" le doute, l'apparence => "il semble que..." Or, dans le deuxème refrain, la phrase change pour "natté ita". Ici c'est l'affirmation, plus de doute possible. C'est ce qui fait la force des paroles de la chanson. On passe du doute à l'affirmation, on le voit de plus dans les couplets. La transition est donc ici montrée de façon discrète en plus.
Une chose qui m'a un peu gêné dans la chanson, tout comme WHATEVER, on ne sait qui est le sujet de certaines phrases... comme par exemple "déatta yoru wo ima démo oboétéru", celà pourait être également perçu comme une question, "le soir où nous nous sommes rencontrés, t'en rappelles tu?".
Un autre point qui est "problématique" est la partie concernant "sakandémo ii". On peut l'interpréter de plusieurs façons... moi j'ai choisi de parler directement à la persone à qui la chanson d'adresse mais on peut aussi traduire par "Tu peux crier, et agir ainsi jusqu'à me transmettre (ce que tu veux me dire)" ou bien par "Je peux même crier, et continuer de le faire jusqu'à ce que (ce que je veux te dire) te parvienne". Bref, pas simple du tout...
Concernant le passage avec les "dôshité tokidoki" j'ai laissé en français le "pourquoi parfois". Ok ça peut sembler lourd je l'admet mais, dans la chanson, ce qui frappe est surtout la fin avec l'énumération des "dôshité tokidoki" & le "dôshité itsudémo" qui tranche avec la liste des tokidoki, mais qui reste une question néamoins. Et bien sûr le "kimi ja nakya damé dé" qui termine la chanson est lui aussi difficile à traduire... "Je ne peux penser qu'à toi", "Il n'y a que toi" "Uniquement toi..." Bref...

Voilà, j'ai essayé de fournir un maximum d'explication mais ce n'est pas évident... J'espère que la traduction vous plaira, elle peut sembler lourde ou bizarre mais j'ai tenu à conserver l'esprit de la chanson japonaise.
 
 visiteurs depuis le 22/08/2005, 17 connectés
Ayu Wa © 2005~2020 par l'AW Team