Ayu Wa

Memorial address

Paroles : ayumi hamasaki
Musique : Tetsuya Yukumi
Arrangement : tasuku


Romanji

Français

Munasawagi to tomo ni némuri ni tsuita yofuké
Totémo kanashii yumé wo mitéita no wo oboétéru
Sono asa yokan wa chinmoku wo yaburu yôni
Naridashita denwa dé genjitsu no mono to natta

Kokoro ni kiénai kizuato wo nokoshita mama
Anata wa hitori hoshi ni natta

Sayonara né mô nido to
Aénai basho hé itta no né
Eién no wakaré no tsumétasa wo ukétomérarézu ni

Kikasété hoshikatta
Uso dé kamawanai kara
Atashi wa anata ni tashikani aisarété itatté
Tatta ichido dé ii kara

Owari naki hazu no kanashimi wa maku wo tojité
Kisétsu wa kawatte samusa ga yakéni mi ni shimiru kédo
Aré wa wasurémoshinai natsu no hajimari no hi dé
Atashi no kawari no kotoshi wa sora ga naki tsudzukéta

Datté amari ni mo yumé no tsudzuki no yô dé
Mada naku koto saé mo dékinai mama

Sayonara né
Saigo no kotoba saé todokanai
Wakaré no tsumétasa wo iyatté hodo omoi shirasaréru

Kikasété hoshikatta hoshikatta
Uso dé kamawanai kara
Sugoshita ano hibi wo
Kuyandari shiténaindatté
Tatta ichido dé ii kara

Dôshité sô yatté
Saigô no saigô madé
Néé omoida daké wo oitéku no

Sayonara né mô nido to
Aénai basho hé itta no né
Eién no wakaré no tsumétasa wo ukétomérarezu ni

Kikaseté hoshikatta
Uso dé kamawanai kara
Atashi wa anata ni tashikani aisarété itatté
Tatta ichido dé ii kara

Koré wa tada no yumé no tsudzuki no monogatari dé
Atashi wa mada mé ga sameténai daké to itté

Romajisation : Sphax
Je me rappelle être allée me coucher tard dans la nuit,
avec une vague inquiétude et d’avoir fait un rêve très triste
La prémonition devint vraie, quand le téléphone se mit à sonner
brisant le silence ce matin.

Tout en laissant une blessure ineffaçable dans mon cœur,
Toi seul es devenu une étoile.

Adieu donc, tu es parti à l’endroit où nous ne pourrons nous revoir
Je ne peux supporter le froid de cette séparation éternelle.

J’aurai voulu t’entendre dire, ne serait-ce qu’une fois,
Que tu m’as vraiment aimée
Même si c’était un mensonge.

La tristesse que je croyais incessante s’est tout de même terminée
La saison a changé également, j’ai un peu froid,
Mais je n’oublierai jamais le premier jour de l’été
A ma place, le ciel ne cessait de pleurer cette année.

C’est comme si j’étais dans un rêve continu,
Je n’arrive même plus à pleurer.

Adieu donc, même mes derniers mots ne te sont pas parvenus,
Je suis obligée de me souvenir du froid de notre séparation.

J’aurai voulu t’entendre dire, ne serait-ce qu’une fois,
Que tu n’as jamais regretté ces jours que nous avons passés ensemble,
Même si c’était un mensonge.

Dis, pourquoi agis-tu ainsi ?
Ne laissant que des souvenirs jusqu’à la fin des fins ?

Adieu donc, tu es parti à l’endroit où nous ne pourrons nous revoir
Je ne peux supporter le froid de cette séparation éternelle.

J’aurai voulu t’entendre dire, ne serait-ce qu’une fois,
Que tu m’as vraiment aimée
Même si c’était un mensonge.

Dis moi que ce n'est que le récit de ce rêve qui se poursuit,
et que je ne suis pas encore réveillée...

Traduction : Sphax
 
 visiteurs depuis le 22/08/2005, 11 connectés
Ayu Wa © 2005~2020 par l'AW Team